Paix, écologie, autogestion, alternatives...

Créons des alliances pour agir, partageons nos expériences, proposons des actions concrètes, changeons notre monde...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'idéalisme forcé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/11/2009
Localisation : ici même

MessageSujet: L'idéalisme forcé   Mar 19 Nov - 14:47

Voici une description « vachesque » de différents régimes politiques (volée sur wikipedia) :
Communisme : Vous avez deux vaches. Vos voisins participent à leur entretien alors que vous n'avez rien demandé, vous vous partagez le lait et vous êtes censés être heureux.
Socialisme marxiste : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous les prend et les met dans une étable avec les vaches d’autres éleveurs. Ensemble, vous devez entretenir toutes les vaches, et le gouvernement vous fournit le lait.
Socialisme français : Vous avez deux vaches. Le gouvernement subventionne l’achat de la troisième, mais vous devez vendre les deux premières pour payer vos impôts.
Libéralisme : Vous avez deux vaches. Vous achetez toutes les étables appartenant à l’État grâce à des lobbys payés avec du lait.
Capitalisme : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits et au final vous vendez l'étable par petite part et les acheteurs vous exproprient.
Capitalisme sauvage : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l’une, vous forcez l’autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’avoir laissé la vache mourir d’épuisement.
Démocratie : Vous avez deux vaches. Un référendum décide à qui appartient le lait, voire les vaches.
Démocratie représentative : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.
Dictature : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux et vous fait fusiller.
Fascisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux, puis vous emploie pour vous en occuper, et vous vend le lait au prix du salaire qu'il vous paie.
Anarchisme : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire toutes seules.
Écologisme : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.
Bureaucratie : Vous avez deux vaches. Le gouvernement publie des règles d’hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi, il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l’autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin, il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.
Féminisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour non-respect de la parité. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.
Surréalisme : Vous avez deux girafes. Le gouvernement vous impose de leur donner des leçons d’harmonica.
Féodalisme : Vous avez deux vaches. Le seigneur s’arroge la moitié du lait.
Capitalisme de Hong Kong : Vous avez deux vaches. Vous en vendez trois à votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un échange de dettes contre participations, assorti d’une offre publique, et vous récupérez quatre vaches dans l’opération tout en bénéficiant d’un abattement fiscal pour entretien de cinq vaches. Les droits sur le lait de six vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d’une société des îles Caïman, détenue clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de sept vaches. Au rapport de la dite société figurent huit ruminants, avec option d’achat sur une bête supplémentaire. Entretemps, vous abattez les deux vaches parce que leur horoscope est défavorable.
Bilinguisme belge : Vous avez deux vaches. Elles franchissent la barrière linguistique et tombent dans un puits. Vous cherchez de l’aide alentour, mais le gouvernement régional local vous oblige à parler néerlandais : « Ik heb twee koeien in de put ! »2. Vous finissez en prison, accusé de proxénétisme.
Démocratie de Singapour : Vous avez deux vaches. Vous écopez d’une amende pour détention de bétail en appartement.
Nazisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.
Olympisme : Vous avez deux vaches, une américaine et une chinoise. Avant la compétition, on vous montre à la télé un reportage de quinze minutes qui retrace comment la vache américaine a surmonté les affres d'une jeunesse passée dans les ghettos noirs et blancs, avec des parents divorcés etc... Puis on vous montre pendant dix secondes la vache chinoise battue chaque jour par un fermier tyrannique et ayant vu ses parents abattus, dépecés et découpés devant ses yeux. La vache américaine gagne l'épreuve, triomphant malgré une sévère foulure de la mamelle, et gagne plusieurs millions de dollars grâce à un contrat passé avec un vendeur de soja. La vache chinoise est conduite hors du stade et abattue par les officiels du gouvernement chinois, et personne n'entend plus parler d'elle. McDonald achète sa viande et la sert dans les Big Mac de son restaurant de Pékin.
Pour une entreprise russe : Vous avez deux vaches. Vous buvez de la vodka et vous les comptez une fois de plus, vous en avez cinq. La mafia russe survient et prend toutes celles que vous déclarez avoir.
Pour une entreprise californienne : Vous avez des millions de vaches. La plupart sont des clandestines.
Dans une entreprise corse : Vous avez deux cochons, le gouvernement vous verse des subventions pour 90 vaches et vous vendez des cochonnailles au doux goût de cochon breton.

_________________
Paix à vous - Shalom - salam aleikoum - om shanti
Revenir en haut Aller en bas
http://paixetecologie.forumactif.org
Sherlock

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/11/2009
Localisation : Opa Ĉupa 970VB47

MessageSujet: Re: L'idéalisme forcé   Mar 19 Nov - 15:50

Esoterisme: vous avez deux vaches, comme votre karma l'a exigé. Lors d'une communication télépathique avec la seconde, alors que la première est en transe, vous établissez une connexion avec les ancêtres qui vous informent de l'arrivée d'un bovin à venir. Vous sacrifiez donc une vache selon le rituel et donnez le lait de l'autre comme offrande. Alors que vous jeûnez, la vache restante ne broute qu'une seule plante et prie pour l'arrivée de Gao Mata.


Dernière édition par Sherlock le Mer 20 Nov - 12:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sherlock

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/11/2009
Localisation : Opa Ĉupa 970VB47

MessageSujet: Re: L'idéalisme forcé   Mar 19 Nov - 16:21

Trois dirigeants, un russe, un américain et un chinois sont sur une même route, chacun dans une voiture avec chauffeur. Sur cette route, à une bifurcation, un panneau indique "communisme" à gauche et "capitalisme" à droite.
Le russe arrive en premier et lorsque le chauffeur demande quelle direction choisir, le dirigeant le somme de prendre la direction du communisme, bien que le chemin soit dégradé et boueux, le chauffeur s'exécute, en adaptant sa vitesse.
La voiture américaine arrive à son tour et c'est presque sans hésiter que le chauffeur s'engage sur la route du capitalisme, mais avec l'accord de son dirigeant. La route est superbe, hormis quelques passages difficiles et nids de poule, mais permet de garder une vitesse constante.
Lorsque le chauffeur de la voiture chinoise arrive, il questionne son dirigeant: "Monsieur, quelle route devons nous prendre?
-Hé bien, descendez du véhicule, inversez les panneaux et nous prendrons la voie de droite."
Revenir en haut Aller en bas
Sherlock

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/11/2009
Localisation : Opa Ĉupa 970VB47

MessageSujet: Re: L'idéalisme forcé   Jeu 21 Nov - 15:26

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
l'on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
nous ne permettrons d'aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
vous aurez compris qu'à partir de maintenant
nous sommes le parti libéral fédéral, la "nouvelle politique".

Et maintenant, lisez le texte en commençant par la dernière ligne et en remontant ligne par ligne jusqu'au début...
Revenir en haut Aller en bas
Sherlock

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 18/11/2009
Localisation : Opa Ĉupa 970VB47

MessageSujet: Re: L'idéalisme forcé   Jeu 21 Nov - 16:33

Un enfant, pour écrire une rédaction, demande à son père:
"-Papa, c'est quoi la société française?
- Ben, pour te donner une image, prenons par exemple notre foyer: moi j'apporte l'argent, je suis l'économie capitaliste, ta mère qui gère le budget est le gouvernement, toi tu est le peuple, la bonne qui travaille pour nous est la classe ouvrière et ta petite sœur qui est encore un bébé représente le futur.
- Ah, je vais y réfléchir..."
Durant la nuit, il est réveillé par les cris de sa petite sœur et constate qu'elle a fait dans sa couche. Il va dans la chambre de ses parents et voit sa mère qui dort profondément. Puis il va chercher la bonne, regarde par le trou de la serrure de sa chambre et voit son père en train de lui faire l'amour. Pas choqué, l'enfant retourne dans sa chambre, inspiré.
Au petit déjeuner:
"Papa, j ai fini ma rédaction sur le fonctionnement de la France, mais c'est court, écoute: Quand le capitalisme baise la classe ouvrière consentante, trompant ainsi le gouvernement confiant et profondément endormi, tous ignorent l'initiative du peuple  qui, discrètement, veut juste leur signaler que le futur est dans la merde."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'idéalisme forcé   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'idéalisme forcé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» repos forcé
» Je suis "forcée" de passer au lait infantile...
» Le cauchemar des femmes forcées au mariage
» Les MP et RP de la Force Navale
» l'union fait la force 'a Meknes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paix, écologie, autogestion, alternatives... :: DIVERS :: Humour et Légèreté-
Sauter vers: